«Chaque rencontre est une occasion d’apprendre»

03.03.2022
1/2022

Membres de la direction de l’hebdomadaire romand Terre&Nature depuis 2015, Cindy Guignard et Alexander Zelenka ont eu l’opportunité de racheter ce titre plus que centenaire aux côtés de l’entrepreneur Fredy Bayard grâce à un MBO, en même temps que la société de corporate publishing lausannoise Inédit Publications SA.

Annonce
Cindy Guignard, Alexander Zelenka
Codirectrice/Codirecteur et Copropriétaires
Terre&Nature Publications SA et Inédit Publications SA

1. Qu'est-ce qui vous rend spécial(e)?

Cindy Guignard - Je suis curieuse de nature et créative. J’aime me mettre à la place des autres afin de comprendre leurs besoins, et c’est de là que me viennent la plupart de mes idées. Je ne crains jamais d’essayer. On apprend aussi bien de nos échecs que de nos succès.

Alexander Zelenka - J’aime les défis, que ce soit sur le plan privé ou professionnel. Acquérir de nouvelles compétences oblige à sortir de sa zone de confort et à se dépasser. C’est un processus d’apprentissage constant, qui fait grandir.

2. Quand la confiance est-elle indispensable pour vous?

C. G. - La confiance m’est indispensable quel que soit le moment. C’est la base de toute relation humaine.

A. Z. - Nous avons la chance de travailler avec une équipe motivée en qui nous avons confiance. Cela participe à la création d’un climat de travail positif où chacun se sent bien et peut donner le meilleur de lui-même.

3. D'où venez-vous?

C. G. - Je viens d’une famille où la générosité et l’accueil sont des valeurs très importantes, avec une maman aide à domicile qui a passé de nombreuses années à s’occuper de nous et un papa électricien qui a poursuivi sa carrière comme cadre dans une grande société de facility management.

A. Z. - J’ai grandi dans une famille très soudée. Ma mère a travaillé comme secrétaire de direction et comme traductrice pour des entrepreneurs genevois, mon père a été décorateur pour la maison horlogère Piaget puis pour le Grand Passage (aujourd’hui Globus).

4. Dans quelle mesure cela vous a-t-il influencé?

C. G. - Je suis très attachée aux valeurs humaines qui m’ont été inculquées. Sur un plan plus professionnel, être une femme m’a poussée à me démarquer et à ne pas forcément faire ce qu’on attendait de moi.

AZ Je pense avoir hérité de mon éducation un certain sens de la créativité et l’amour du travail bien fait.

5. Est-ce que vous faites facilement confiance aux autres?

C. G. - Je suis d’un naturel très confiant, même si la vie m’a parfois réservé de mauvaises surprises. Avec les années, on apprend peut-être à avoir un peu plus de recul et de réflexion. Mais je conserve mon naturel très optimiste.

A. Z. - Je fonctionne beaucoup au feeling et je fais facilement confiance aux personnes avec qui je me sens bien. J’ai rarement été déçu.

6. En quelle occasion avez-vous le plus appris des autres?

C. G. - Il n’y a pas d’occasion marquante, chaque jour, chaque rencontre est une occasion d’apprendre. Il suffit juste d’écouter et de faire preuve d’empathie.

A. Z. - On se révèle dans l’adversité. C’est très inspirant de voir des collègues se dépasser pour venir à bout d’une difficulté ou d’un challenge.

7. Comment aider au mieux les autres?

C. G. - En écoutant, en cherchant à se mettre à leur place et à comprendre ce qui les touche.

A. Z. - Beaucoup d’incompréhensions sont dues à un manque de communication. L’empathie est une des clés. S’intéresser aux autres permet de mieux les connaître et de tisser ensuite de bonnes relations.

8. Qu'est-ce qui vous fait croire en l'avenir?

C. G. - Le contexte actuel est difficile mais il faut rester optimiste. Pour ma part, c’est l’ingéniosité humaine, sa capacité à se réinventer sans cesse qui me permet de croire en l’avenir.

A. Z. - Les crises peuvent être une source d’opportunités. Dans des périodes comme celle que l’on traverse, on a le choix: soit se replier sur soi ou avoir foi dans ses capacités et foncer. Ce qui n’empêche pas d’avoir parfois de la crainte ou des doutes.