Du désinfectant venu du monde des spiritueux

02.12.2021
4/2021

Martina et Andy Bössow ont réagi rapidement lorsque, du jour au lendemain, la population a eu davantage besoin de désinfectant que de spiritueux raffinés.

Annonce

     

«Avez-vous de l’alcool brut excédentaire pour fabriquer du désinfectant conforme aux normes de l’OMS?», a demandé la Commune d’Amlikon à Martina Bössow au printemps 2020, lors de la première vague de coronavirus. Elle a non seulement répondu par l’affirmative, mais elle a également eu l’idée de lancer une collecte. Martina et Andy Bössow étant bien ancrés dans la communauté, ils ont encouragé la population, par le biais d’un dépliant, à faire don des spiritueux non-consommés. Au vu de l’annulation de tous les événements à cause des mesures sanitaires, ils disposaient également du temps nécessaire à la collecte.

Mais il fallait agir vite et faire preuve d’un grand sens de l’organisation et de l’improvisation. Deux compétences que Martina maîtrisait déjà depuis 2015, lorsqu’elle et son conjoint se sont vu proposer le rachat d’une distillerie en Thurgovie. A l’époque, ils vivaient à Dubaï avec leurs deux enfants. Ils ont quitté du jour au lendemain les Emirats arabes unis pour rentrer en Suisse et ont convaincu un maître distillateur de leur projet. Depuis 2016, les spiritueux Macardo sont régulièrement récompensés.  Le succès a été au rendez-vous et les locaux d’origine de la distillerie sont rapidement devenus trop petits.

Martina et Andy n’ont pas vu cela comme un problème, mais comme une opportunité de réaliser leur véritable rêve: créer un univers dédié au plaisir. En 2019, ils ont transformé une ancienne fromagerie datant de 1904 et en ont fait l’univers du plaisir et de la découverte Macardo: un bar à cocktails avec Cigar Lounge, un site événementiel avec terrasse, un Walk-in-Shop et un Bed & Breakfast haut de gamme, récompensé par le Swiss Location Award 2021 dans la catégorie Lieux d’expérience. Rien d’étonnant à cela: diplômée de l’Ecole hôtelière de Lausanne, Martina a ses racines professionnelles dans le secteur de la gastronomie.

Martina fait partie des personnes qui lorsqu’elles ont un objectif précis en tête, mettent tout en œuvre pour l’atteindre. Elle s’est donc occupée de tout pour produire rapidement de l’alcool désinfectant, depuis les étiquettes jusqu’aux bouteilles en plastique adaptées. Seulement trois semaines se sont écoulées entre l’idée et la production du produit fini. Macardo a reversé les recettes générées par le désinfectant à la commune, qui a, à son tour, utilisé cet argent pour aider des familles en détresse à cause du coronavirus. Fidèles à la devise «A tout problème sa solution», Martina et Andy ont également pu satisfaire les demandes de trois autres communes.