Inside Swiss Leaders ⇦

03.03.2022
1/2022

«la plateforme» veut rendre possibles des solutions de compromis non idéologiques en matière de politique de formation, de sécurité sociale, ainsi que pour l’économie et le marché du travail. Cette alliance politique de six associations professionnelles veut jeter des ponts entre syndicats et associations patronales.

Annonce

Une «plateforme» pour trouver des solutions entre les pôles

Obtenir de meilleurs résultats ensemble: c’est dans cet esprit que Swiss Leaders, Employés Suisse (ES) et la Société des employés de commerce ont, dès 2016, fondé «la plateforme». Depuis, quatre autres associations sont venues les rejoindre. «la plateforme» représente aujourd’hui près de 90 000 membres.

Une alliance qui prend position

«la plateforme», qui se veut une alliance politique d’associations d’employés et d’organismes professionnels indépendants et orientés solutions, souhaite jeter des ponts entre syndicats et associations patronales. Ses moyens et outils d’influence sont notamment l’information, le travail de presse, les initiatives parlementaires, la réalisation d’études et la coopération avec d’autres organisations.

Moderniser la place de travail

Une de ses principales préoccupations est la modernisation de la loi sur le travail pour les travailleurs disposant d’une grande autonomie en matière de temps de travail. Depuis 2016, «la plateforme» a, conjointement avec l’alliance «réflexion suisse», accompagné et influencé l’initiative parlementaire Graber (16.414) qui vise à inscrire dans la loi la possibilité d’un modèle d’annualisation du temps de travail pour les cadres supérieurs et les dirigeants disposant d’une autonomie d’organisation, et à prendre en compte les besoins de flexibilisation sans pour autant négliger la protection de la santé. En juin 2021, «la plateforme» a en outre demandé, au travers de la motion parlementaire 21.3686, l’instauration de dispositions légales en matière de télétravail.

Assurer la prévoyance vieillesse

Dans le domaine social, «la plateforme» s’engage en faveur de solutions durables pour le financement des institutions de prévoyance vieillesse. Concernant l’AVS, «la plateforme» soutient la proposition du Conseil fédéral — augmentation progressive à 65 ans de l’âge de référence pour les femmes assortie d’un allègement financier limité dans le temps pour les femmes concernées, augmentation de la TVA et flexibilisation de l’âge de la retraite. Concernant la LPP, elle soutient l’abaissement du taux de conversion. En outre, «la plateforme» veut supprimer en grande partie la déduction de coordination pour améliorer la situation des personnes à faibles revenus, lisser l’échelonnement des bonifications de vieillesse au profit des travailleurs âgés, et financer le maintien du niveau des prestations des caisses de pension par le biais de provisions et d’augmentations de capital.

Un système de formation plus perméable

Pour pouvoir rester en phase avec les évolutions du marché du travail et réagir à temps à ses besoins, le système de formation suisse doit devenir plus agile et plus flexible en renforçant à la fois la perméabilité entre les niveaux de formation, la modularisation, et le reskilling et l’upskilling. C’est pourquoi Swiss Leaders s’engage également en faveur d’EmployAgility, un outil d’évaluation de la mobilité sur le marché du travail, mis gratuitement à la disposition de chacun de ses membres. En tant que partenaires sociaux, les associations fondatrices de la «plateforme» s’engagent également dans l’industrie MEM en faveur de la «passerelle MEM».

Par ailleurs, «la plateforme» a publié des études et des recommandations sur la gestion de l’âge et la défense des intérêts par les associations, et a pris part à différentes consultations. Avant chaque session parlementaire, elle publie un aperçu de cette dernière, assorti de recommandations.

Des renseignements complets sont disponibles sur www.die-plattform.ch/fr .